Nos dossiers

Imprimer cette page

Voyage à Mourmansk

Compte-rendu du voyage en Russie à Mourmansk (Avril 2011)


Voyage à Mourmansk (Avril 2011)

 

En général, lorsqu’on évoque Mourmansk à un brestois, il se souvient du drame d’août 2000 : le sous-marin nucléaire  Kourks était resté bloqué à 108 m de fond dans la mer de Barents. Mondialement et virtuellement nous avions tous suivi la lente agonie supposée  des 118 hommes prisonniers de leur sarcophage d’acier.


Le sauvetage du sous-marin


Au mieux il se rappellera que Mourmansk est le port d’attache du Sedov, plus grand voilier du monde venu à Brest en 2000 et resté « malencontreusement » plus longtemps que prévu, il avait alors reçu le soutien de la ville et des brestois.


Le Sedov saisi par les huissiers


Article paru dans Le Parisien du 25 juillet 2000


Tout d’abord recontextualisons rapidement cette ville (merci wikipedia !)

Mourmansk (en russe Photobucket), capitale de l’oblast de Mourmansk (région de la fédération de Russie, elle correspond en surface à l’Allemagne)  est la dernière ville fondée par l’Empire russe en 1916, c’est d’abord le port maritime qui est fondé en 1915 de par son intérêt stratégique (Il vise à garantir à la Russie l’accès à la mer de Barents par un golfe protégé des glaces et, ainsi, de permettre un approvisionnement constant de matériel militaire de la part des alliés en contournant le blocus de la mer Baltique et de la mer Noire, plus tard son intérêt sera également économique : transport et commerce) .Sa population est passée de 9000 habitants en 1926 à 314 742 en 2008.

Il s'agit de la plus grande ville au monde au nord du cercle Arctique. La ville vit principalement de l'exploitation du gaz de la mer de Barents et des activités portuaires (son port a la propriété, rare en Russie arctique, d'être libre de glaces tout l'hiver, malgré sa latitude élevée, ceci grâce au courant chaud du Gulf Stream). Mourmansk figure aujourd'hui parmi les cinq plus importants ports de Russie en matière de tonnage. Le port de Mourmansk se divise en trois parties : le port de pêche, le port de commerce et la gare maritime. Ces derniers temps, le port de commerce tend à prendre le dessus

A noter que comme Brest, cette ville a été presque entièrement détruite lors de la 2nde guerre mondiale par les allemands.


Photobucket
Photobucket
   PhotobucketPhotobucket



Des jolies photos sur ce lien


Après guerre la ville, de même que toute la péninsule de Kola, se donne résolument une vocation militaire. Le premier brise-glace nucléaire nommé Lénine (visité par votre serviteur) y est mis à l'eau en 1959 et elle se spécialise déjà dans la construction de sous-marins nucléaires.



Photobucket Photobucket  Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket


Arrivée de votre serviteur

Saint-Petersbourg-Mourmansk, 1448 km, un peu moins de deux heures de vol, ½ heure avant l’arrivée, ciel dégagé et  paysages sans fin de forêts enneigées et de lacs gelés, atterrissage tranquille de notre petit avion, applaudissement et félicitations tonitruantes au pilote. Je suis la seule « petite » étrangère à descendre sur le tarmak.

Hormis la ville de Mourmansk, je ne verrai rien d’autre que des forêts enneigées (en fait il n’y a rien d’autre,  hormis les lacs gelés)


 

J’y suis accueillie par une charmante collègue Renata Churakova et un ami pêcheur au long cours, et nous entamons la discussion (en anglais, votre serviteur n’ayant eu le temps que d’apprendre à déchiffrer le cyrillique). Deux bibliothécaires qui se rencontrent, de quel pays qu’elles soient, parlent de littérature évidemment. Renata et son ami connaissent bien Charles Perrault (à ce propos le petit chaperon rouge là-bas n’a que le chapeau rouge et la fin « moralisatrice » de Perrault n’est pas connue.) Ils ont une passion commune pour « Les trois mousquetaires » d’Alexandre Dumas qui est au programme dans les lycées russes. Et Renata me demande si nous lisons toujours le roman fleuve « Angélique, marquise des anges », ce à quoi je lui réponds que non mais que cela fait bien trente ans que son adaptation cinématographique érotico-historique passe à la télévision française et fait, à mon avis, toujours rêver les jeunes filles en fleurs et les garçons en boutons. Je leur parle de ma passion/fascination pour « Crime et châtiment » de Dostoievski et du plaisir que j’ai eu à me promener dans le quartier de Raskolnikov à Saint-Petersbourg, ce qui les étonne un peu jugeant Dostoievski  très/trop ? sombre. Ils m’enjoignent à lire Anna Karénine qui, je le reconnais, est une grosse lacune dans ma culture.

Après un repas composé de zakouskis (entrées diverses composées de salades, charcuteries, olives, champignons) et traditionnel bortsch chez Marina (nous sommes toutes deux émues de nous retrouver cette fois dans son pays), ils m’accompagnent m’installer dans un grand hôtel stalinien (grand et stalinien sont deux termes assez pléonastique en fait) m’encourageant à me reposer avant deux journées au planning bien chargé.


  Photobucket Photobucket Photobucket

 

La Bibliothèque régionale pour enfants de Mourmansk

Je m’arrêterai tout d’abord sur la très instructive visite de la bibliothèque régionale pour enfants de Mourmansk par Alesya Sopelnik (autre charmante collègue) et Renata. Vous pourrez visiter le site ci-après et en profiter plus ou moins selon votre maîtrise du russe.


La bibliothèque de Mourmansk

 

La bibliothèque est d’une part très largement dédiée au public mais a aussi vocation à être lieu ressource pour toutes les bibliothèques de la région qui sont légion (les russes sont de grands lecteurs et même les tout petits villages en ont une.)

Le hall d’accueil est orné de plusieurs fresques représentant des scènes de contes traditionnels, une autre avant d’accéder aux différentes salles de lecture reprend de façon ludique le plan général du bâtiment.


Photobucket

Photobucket


Les salles de lectures sont organisées soit par tranche d’âge soit par grand domaine de savoir assez similaires aux nôtres. Je m’arrêterai ici cependant sur quelques particularités intéressantes quant au fameux concept du « troisième lieu » :

-  Le département Art comprend évidemment salle de lecture et collections auxquelles sont adjointes deux autres salles : l’une pour des ateliers de création d’arts plastiques, l’autre pour des ateliers de création de spectacles en tout genre (théâtre, marionnettes, chant…), la salle de lecture accueillant également des expositions. Lorsque je les ai visité, le public était nombreux (adultes et enfants) et y régnait une joyeuse effervescence (l’imminence sans doute de la cérémonie et sûrement aussi la présence de votre serviteur.)

- Un département dédié à l’éducation des jeunes enfants où l’on trouve tous les livres concernant l’éducation dans ses différents aspects  (santé, psycho, histoire, cuisine…), il est particulièrement adressé aux parents et les bibliothécaires, m’explique-t-on, ont une formation complémentaire de psychologie dans le développement de l’enfant afin de discuter et de mieux pouvoir conseiller les parents dans leurs lectures.

- Un département dédié aux adolescents avec différents pôles dont l’un spécialisé dans la préparation aux examens (gestion du temps, du stress…) et l’autre dans l’accueil et l’écoute psychologique  (problèmes familiaux, TS et autres joyeusetés). Là aussi les bibliothécaires ont une formation spécifique autour de la psychologie de l’adolescent et font du soutien par le livre !....

Il y a très certainement beaucoup d’autres particularités et nuances et cette visite mériterait d’être plus approfondie.

J’y ai rencontré, dans les différentes départements, des bibliothécaires passionnées et passionnantes et un public familial qui semblait très à l’aise et au fait des différentes possibilités et ressources du lieu.

 Photobucket 

Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket Photobucket

 

La Cérémonie de remise des prix du 14ème concours international de livres réalisés par les enfants « Le Monde est rempli de merveille » (23 avril 2011)

C’est la « grosse » journée de l’année pour la bibliothèque et les enfants de la région de Mourmansk. L’exposition des livres et la cérémonie prennent place dans l’un des trois plus important théâtre de la ville (c’est également ici que sont donnés les concerts des rock stars internationales). Le théâtre compte plus de 800 places (il sera plein les 3 heures que dure la cérémonie.) Le grand hall d’accueil expose sur différentes tables les livres primés que chacun peut manipuler avec plaisir. Les enfants et leur famille, enseignants et personnels de la petite enfance, tous sur le 31, déambulent dans l’espace, feuillètent et commentent les livres lauréats. Dans une autre salle, les groupes venant des coins les plus reculés de la région sont invités à se restaurer.

Les télévisions sont là, d’autant que cette année, le gouverneur de la région va personnellement remettre un prix, Marina Elkina, grande maîtresse de cette organisation gigantesque accueille tout le monde avec calme et sourire (c’est sa 14ème année et elle a appris à gérer son stress m’a-t-elle dit la veille vers 23h alors que le directeur culturel de la région l’appelait pour les derniers calages.) Tous les personnages importants de la ville et de la région sont là.



13h Ouverture de la cérémonie, Alesya glisse à Tatiana (mon interprète) le scénario des 24 pages du déroulé du spectacle avec le moment de notre intervention sur scène.

Et le spectacle commence ! Présenté par des personnages de contes russes  (une poupée aux cheveux bleus et un homologue russe de Pinnochio et ici tout se passe en musique et en couleurs comme vous pouvez le constater sur la petite vidéo ci-dessous.

La cérémonie commence par le « défilé des livres » des plus petits de la sélection, tous montent sur scène en brandissant fièrement leur œuvre puis chaque remise de prix dans les différentes nominations est jalonnée d'intermèdes musicaux, chantés, costumés et dansés par des groupes d’enfants de tous âges.

Votre serviteur sera amené sur scène par un groupe d’enfants de 6-7 ans avec une petite danse de parapluies (parce que je viens de Brest ?) et je me retrouve un peu émue devant 800 personnes qui applaudissent à tout rompre pour me remercier d’avoir fait 5000 kms et d’être là avec eux pour représenter Brest. On m’a demandé d’être rapide et je leur fait un petit rapport succinct de l’exposition qui s’est tenue à Brest et de son succès en remerciant au préalable les enfants et la bibliothèque de Mourmansk pour cette belle opération. Ce sera également l’occasion pour moi de remettre les livres offerts par Monsieur le Maire et le réseau des bibliothèques à la ville de Mourmansk et à sa bibliothèque en souhaitant continuer ce partenariat du pôle.

Les prix continuent d’être distribués, comme toute cérémonie de remise de prix, c’est un peu long sur la fin mais ce qu’il ressort au final c’est un très bon moment où les enfants sont en vedette de A à Z. D’une part par la valorisation de leur travail et de leur livre et d’autre part grâce à toutes ces scénettes jouées et chantées par eux. J’aurai le plaisir d’y voir danser et chanter Alina Viktorovna qui était venue à Brest .



Et pour finir, votre serviteur est invité à la « Fourchette »  (cocktail avec les organisateurs et les partenaires de la cérémonie) délicieuse et très chic où je suis initiée à l’art du toast où comment boire la vodka… (on porte un toast d’abord puis après on boit « cul sec » et on ne boit pas sans toast, je vous laisse imaginer la teneur des toasts en fin de  cocktail…)

Il y aurait encore bien des choses à raconter sur ces belles rencontres et ce beau voyage, je voudrais particulièrement remercier Marina Elkina, Valentina Pavlovna Makhaieva, Alesya Sopelnik, Renata Churakova, Ludmila Karpunina et Tatiana Shamova (mon interprète) pour leur accueil chaleureux et très professionnel mais aussi la joyeuse équipe de la médiathèque de Pontanézen qui m’a laissée partir et revenir toujours avec le sourire, Marie-Thérèse Coum sans qui rien ne serait arrivé et Maria Delamarre-Larikova sans qui je n'aurais rien compris à toute cette histoire.

Maintenant à vos plumes et pinceaux pour créer des livres qui participeront au prochain concours !


Petit rappel sur "Octobre Russe à Pontanezen"